Médaillés 2020

Pour la douzième année, le REF décerne sa médaille d’Honneur à ceux de ses membres les plus anciens et les plus fidèles des soixante dernières années.
Elle a déjà été attribuée à 160 d’entre eux entre 2008 et 2019.
Cette année, la médaille 2019 sera décernée à 25 de nos anciens membres de l’association qui satisfont aux trois conditions :
- être né avant le 1er juin 1936.
- avoir adhéré au REF avant le 30 septembre 1959.
- avoir cotisé à l’association jusqu’à l’année 2019 incluse.
Le résumé du parcours radioamateur de chacun de ces grands anciens, tel que le Service Historique du REF a pu le recueillir, est publié dans ce numéro de Radio-REF et pourra être consulté dans la version intégrale sur le site du REF, à la rubrique du SH-REF.
La médaille d’honneur 2019 du Service Historique du REF leur sera remise par le président du REF lors de la prochaine AG (à une date non déterminée pour cause de risque sanitaire) à eux même ou à leurs représentants s’ils ne peuvent être présents.

 

   F2SV, REF 8224 présenté par F2VX.
Michel CHARLEUX est né le 27 octobre 1935 à Asnières (75).
Il adhère au REF le 24 mai 1952, sous le numéro 8224, présenté par F3SC et F9JL.
Michel s’intéresse à l’émission d’amateur depuis les années 50. A l’époque, il habite à Conflans-Sainte-Honorine (Seine-et-Oise), et il est à cette époque un apprenti.
En 1962, Michel passe son examen pour devenir F2SV, indicatif conservé jusqu’à ce jour.
En 1972, il utilise un FT 200 et un récepteur Drake R4B, avec une antenne dipôle.
Michel réside actuellement à Meusnes  (Loiret).

 

F3WM, REF 8376 présenté par TK8GZ.
Robert BILLON est né le 8 octobre 1935.
Il adhère au REF le 1er janvier 1953 sous le numéro 8376.
Il passe son examen en 1954 et devient F3WM.
Durant sa vie professionnelle, il a vécu à Annonay (07) où il exerçait la profession d’employé de bureau.
Maintenant, Robert habite à Claix (38).

 

F3SG, REF 8377 présenté par TK8GZ.

André CHABLE est né le 14 septembre 1934 à Paris 15ème.
Il adhère au REF le 2 janvier 1953 sous le numéro 8377.
André nous raconte son histoire :
« Encore à l’Ecole d’Electricité et de Mécanique Industrielles (EEMI, école Violet), je me suis intéressé aux transmissions radioélectriques. J’ai construit des récepteurs à galène ou avec des tubes A409 !
J’ai été très étonné et ravi de la démonstration des radioamateurs qui présentaient leur trafic sur le stand à la Foire de Paris vers 1950. Suite à cette visite, j’ai adhéré au REF en 1953.
J’ai participé aux cours de lecture au son organisés par l’Armée, dans le cadre de la préparation militaire, à la Maison de la Mutualité. Je connaissais par cœur le livre de Roger Raffin F3AV.
A 18 ans, le 25 juin 1953, je fus autorisé à trafiquer avec l’indicatif F3SG. Mon premier QSO sera pour F9BC de Versailles. Mes premières cartes QSL sont de F3PL et F9BC.
J’ai travaillé à l’installation et aux essais des sonars sur les escorteurs rapides de la Marine Nationale.
Ingénieur chez Framatome, j’ai participé à l’assemblage du cœur des centrales nucléaires sur de nombreux sites en France et à l’étranger.
Au début de la retraite, je fus nommé commissaire enquêteur de l’Administration en vue du démantèlement de la centrale de Brennilis.
J’ai beaucoup trafiqué en téléphonie et en télégraphie. J’ai contacté toutes les contrées DXCC, mais aussi Jean-Pierre Haigneré dans sa station spatiale !
J’ai pris ma retraite et je réside actuellement à Locunole, dans le Finistère, où je passe une vie paisible avec mon épouse qui est bretonne ».
- ARRL DXCC #1 Honor Roll Phone.
- ARRL DXCC Honor Roll CW (336 / 340).
- ARRL 5B DXCC plus 160, 30, 17 and 12. 
- ARRL DXCC Challenge 2552.
- CQ 5B WAZ 196 / 200

F1FGK, REF 8548 présenté par TK8GZ.

Gabriel SIMON est né le 20 juin 1936 à Boulogne sur Seine.
Il adhère au REF le 1er juin 1953 sous le numéro 8548.
A l’époque, Gabriel était étudiant et habitait à Boulogne (92), puis il a résidé à Fontenay-sous-Bois où il était agent technique.
Gabriel passe son examen en 1978 pour devenir F1FGK.
Il est actuellement retraité à Boulogne-Billancourt.

F5AOP, REF 8630 présenté par TK8GZ.

Gilles BAUDINAUD est né le 5 novembre 1935 à Sauzé-Vaussais (79).
Il adhère au REF le 1er décembre 1953 sous le numéro 8630.
Il habite alors à Poitiers, et exerce la profession d’employé de bureau technico-commercial.
Après une carrière professionnelle dans l’électronique industrielle entre Poitiers, Paris, Angoulême et le Havre, Gilles se fixe à Orléans en 1991.
Gilles a obtenu son premier indicatif F1AOP puis il a été FC/FD et finalement F5AOP.
Privé d’antennes sur Orléans, il vient d’emménager à Baule dans le 45 où il a pu installer des antennes et reprendre le trafic en décamétrique. Il est passionné par sa collection de 200 BCL qu’il remet en état. Il est membre de l’ARAL 45.

 

 

F8ZW, REF 8679 présenté par F1DUE.

Jean-Paul SPINDLER F8ZW est né à Belfort (90) le 14 février 1936. Il adhère au REF en janvier 1954 sous le numéro 8679, ses parrains sont Jean-Paul F3PN et Paul F3EM.
Jean-Paul a découvert l’univers de la TSF à l’âge de neuf ans. Cloué au lit pour une bronchite sévère, son père lui rapporte de la lecture, et il tombe par hasard sur un article qui parle des récepteurs à galène et de l’écoute possible avec ce type d’appareil. Jean-Paul construit dans la foulée son récepteur, et avec une antenne long fil capte de nombreuses stations de radiodiffusion qui lui donnent l’envie de construire un émetteur pour diffuser, lui aussi, de la musique.
A onze ans, il construit un petit émetteur en VHF. Il est fasciné par le comportement de l’ampoule d’éclairage qui s’allume ou s’éteint en fonction de sa position sur les fils de Lecher. Puis, il construit un émetteur à étincelle qui pose très vite des problèmes à cause des rayonnements parasites !
C’est à cette époque qu’il va faire la connaissance d’un ami de toujours, Marc, futur F3YX, avec lequel il va se perfectionner pour passer la licence, et il construira avec lui des appareils qui ont une émission beaucoup plus propre. D’abord un émetteur petites ondes (180 mètres) modulé en AM, qui sert à diffuser tous les jeudis de la musique sur l’air. Mais cette expérience est vite arrêtée faute d’autorisation ! 
Son oncle lui procure un Science et Vie qui contient un article intitulé « Le monde merveilleux des radioamateurs ». La lecture de cet article va déclencher sa passion pour le radioamateurisme, qui, 72 années après, reste intacte.
A quatorze ans, il fait une demande pour construire sa station afin de passer son examen à 18 ans. Il achète d’abord un récepteur construit par Jean-Paul F3PN autour du fameux bloc décamétrique de Pierre F9AF (Mics Radio). Frustré de ne pas pouvoir décoder la BLU, il se lance dans la construction d’un RX à 22 lampes et d’un TX avec au final une 12RLP35 (tube allemand) bien connu des OM de l’époque.
En janvier 1954, il adhère au REF. Ayant 18 ans, il passe son examen le 10 juin de la même année pour obtenir l’indicatif F8ZW (qui est une réattribution, voir le Service Historique du REF).
 C’est la période des expérimentations avec son ami Marc sur les RX, TX et antennes filaires ou directives. Au final, de toutes ces expériences sort un article pour Radio-REF, publié en 1956.
Il fait des études supérieures dans une école du bâtiment et travaux publics pour être ingénieur. Après les études, à 23 ans, il effectue son service militaire (27 mois) à Marrakech dans une caserne dont le responsable est CN8BV, qui l’affectera à la formation des jeunes appelés pour la préparation à l’école de l’air de Salon de Provence.
A son retour à la vie civile, il va manifester un grand intérêt pour la bande des six mètres et pour le 72 MHz. Il commence la chasse aux pays du DXCC en six mètres. C’est la période où il découvre le trafic en EME. Il est conseillé par son ami et mentor Marc F9FT (16 x 9 Tonna en 144 MHz et 16 x 21 Tonna en 432 MHz).
On ne peut pas évoquer la vie de F8ZW sans parler de la société BATIMA qui au départ était une société du bâtiment tous corps de métiers. Société prospère, car peu après sa création en 1970, il y avait déjà 120 ouvriers. C’est en 1985 que la société se restructure pour donner naissance à la société d’électronique que nous connaissons bien. Bien évidemment, au cours de cette période professionnellement très intense, son trafic est beaucoup moins soutenu.
On pourrait penser que Jean-Paul aspire maintenant à passer des jours heureux avec son épouse, ses trois filles et ses cinq petits-enfants, mais c’est mal connaître l’OM qui reste très actif en six mètres en s’imposant un challenge tous les ans : 2020, déjà 33 pays DXCC.
Il a aussi en projet d’être de nouveau actif en EME en 50 MHz, 144 MHz et 432 MHz, ce qui sous‑entend la remise en état du matériel. Nous lui souhaitons de pouvoir finaliser ces merveilleux projets.
Jean-Paul a toujours conseillé les jeunes et moins jeunes, il a donné de son temps pour les activités radioamateur dans son département, comme en témoigne son titre de président d’Honneur du REF 67.

 

 

F6BTX, REF 8791 présenté par TK8GZ.

André CHAVASSIEUX est né le 8 juillet 1935 à Paris 15ème.
Il adhère au REF le 29 avril 1954 sous le numéro 8791, parrainé par F8KQ et présenté par F8KE.
André nous raconte son histoire, passionnante :
« Mon père était cheminot à la gare de Lyon et ma mère comptable à la Belle Jardinière.
Dès mon plus jeune âge, j'ai été intrigué par la prise de courant qui permet soit de faire chauffer le fer à repasser soit de faire parler la boîte à l’œil magique posée sur l'étagère.
A la fin de la guerre, j'ai découvert le poste à galène et, lors de ballades en vélo, je tendais un fil dans la campagne pour écouter Radio-Paris.
Le BCL familial me permettait aussi de suivre sur la gamme OC les reportages de J. Sallebert depuis New-York, retransmis sur plusieurs fréquences pour éviter le QSB, et nous écoutions aussi les informations du soir en PO.
Ensuite, j’ai habité au centre de Paris, au second étage d'un immeuble de huit niveaux, il m'était difficile dans ces conditions d'installer une antenne extérieure performante.
En 1950, je suis admis en 4ème Technique à l'Institut de Clichy où j'y passe neuf ans, et dès 1951 je suis les cours du soir de monteur-câbleur. J'ai alors construit pour mon père un récepteur portatif en kit proposé par Radio-Pratique : trois bandes, quatre tubes miniatures, alimentation 67,5 V.
En 1954, une affiche « Devenez Radioamateur » découverte dans les bureaux de la gare de Lyon attire mon attention, et mon père me met en rapport avec un ingénieur de la gare qui me propose de rencontrer René F8KQ, qui est cheminot. Celui-ci acceptera de me parrainer pour adhérer au REF. Dès réception de ma carte, j'ai souhaité rencontrer d'autres membres du REF. Mon accueil à la première réunion dans un café, place de la Bastille, avec de vieux OM très concentrés sur leurs discussions, ne m'a pas incité à revenir !
Ayant acquis la nomenclature, j'ai profité de vacances dans le Berry pour prendre contact avec Gaston F8KE, cheminot de la gare d'Urcay (03), à l'origine de la création du G. R. A. C. (Groupe des radioamateurs cheminots). Pour la première fois, je découvre une station radioamateur.
Après le baccalauréat technique et ayant échoué au concours d'entrée en section radioélectricité, j'ai entrepris en 1955 une formation d'ingénieur en électro-métallurgie.
En 1956, j'ai suivi des cours du soir de télégraphie à la caserne Dupleix, puis j'ai abandonné la CW pour le télétype. Grave erreur, car je resterai 18 ans écouteur, mais quand même actif avec des échanges de QSL.
En 1957, j'ai passé le certificat de radariste au fort des Lilas pendant les vacances de Pâques, et de 1958 à 1961, j'ai réalisé les montages de F8QG, très bien documentés, publiés dans Radio-REF (convertisseur et récepteur 5 bandes).
 En 1959, fin des études supérieures et début d'activité professionnelle chez Hispano-Suiza à Bois‑Colombes comme ingénieur d'entretien.
Dispensé de service militaire pour raisons de santé, je n'ai pas eu l'occasion de mettre à profit mes différents stages prémilitaires.  
Après mon mariage en 1961, je suis parti pour un nouvel emploi à la société d'industrie lourde Fives-Lille Cail à Lille : ingénieur bureau d’études division pétrochimie. Logé par l'employeur au centre‑ville, je n'ai pu installer des antennes. J’ai été très bien accueilli chez les radioamateurs du 59 avec des radio-clubs très dynamiques et des anciens très compétents et disponibles : Didier F9LD, Lucien F2BT, André F5XD entre autres, et des équipes de jeunes dynamiques. J’ai de bonnes relations avec les voisins du 62 : Paul F2YT, Claude F6BNQ, sans oublier les OM belges du Tournaisi très proche : Joss ON4KJ, Jean ON5ID, Daniel ON6TD.
 En 1965, changement d'affectation : je passe en division cimenterie et je m'installe à Annappes, petit village à l'est de Lille qui deviendra Villeneuve d'Ascq en 1972.
Je dispose maintenant d'un grand jardin où j'installe une W3DZZ pour écouter les fréquences décamétriques et une antenne 144 MHz pour les contacts locaux. Comme ma vie professionnelle et familiale me laissent un peu de temps, je peux enfin préparer la licence !
Je ferai partie pendant une année du bureau du radio-club local, mais mes déplacements professionnels fréquents ne me permettront pas de continuer.
 En 1971, je réussirai à me mettre à la télégraphie et je passerai mon examen en février 1972 pour devenir F6BTX.
Dès 1973, le travail reprendra le dessus jusqu'à la pré-retraite en avril 1994. Plusieurs missions en Asie, dans des pays où le contact des OM n'était pas aisé : aux Philippines, en Birmanie, à Macao et en Chine.
A la fin des années 70, l'arrivée de la micro-informatique va ouvrir d'autres possibilités de contacts : le PACKET, l'AMTOR, le PACTOR et la SSTV. Je commencerai par faire des essais en PACKET.
En 1980, j'ai complété la station par un pylône de 12 mètres qui supporte une TH3MK3 et des aériens VHF et UHF.
En 1997, début de mes émissions télévision en 432 MHz et 1,2 GHz, avec l'assistance technique de Jean-Pierre F6IHC. Je serai membre de l'ANTA de 1996 à 2004.
A partir de 2003, je m'installe définitivement dans le 82, au-dessus du village de Caylus (Tarn et Garonne). J'y retrouve des amis rencontrés auparavant lors de mes passages estivaux : Pierre F2PY, Henri F9OO, F1MO et son XYL F5JST entre autres ainsi que ceux du 46 voisin.
En juin 2005, j'ai rejoint l'équipe ADRASEC 82, présidée à l'époque par Jean-Pierre F1BBF ».

F5IL, REF 8793 présenté par F1DUE.

Jean-Claude LEBOURG F5IL est né le 9 décembre 1935 à Rouen (Seine-Maritime).
Il est membre du REF depuis le 10 mai 1954 avec le numéro 8793, il a été parrainé par Jean F9CB.
A la demande du président du REF F8BO, Jean-Claude crée en 1975 la section 27 du REF, il en sera le premier président.
Jean-Claude adhère dès sa création en 1988 à l’association du RAE (27), il en est toujours le QSL Manager.
Jean-Claude a trié des centaines et des centaines de QSL pour le REF, cela se traduit par des centaines de kilos de cartes qui sont passées entre ses mains. Pour montrer le travail que cela représente, il s’installait bien volontiers avec son matériel dans les salons radioamateur.
Pour sa forte participation au fonctionnement du service QSL, Jean-Claude reçoit en 2016 le Mérite National.

F9EW, REF 8835 présenté par TK8GZ.


Jacques BORGNON est né le 15 novembre 1935 à Chelles.
Il s’inscrit au REF le 29 mai 1954 sous le numéro 8835, parrainé par F3SC.
Jacques s'intéresse très tôt à la radio, passant de longues heures à écouter le trafic radioamateur en AM sur le récepteur BCL familial, équipé seulement des bandes 40 et 20 mètres.
Il décide alors d'élaborer sa propre station, réalisée à partir de composants électroniques récupérés sur des vieux équipements radio militaires alors disponibles dans les surplus.
Dans le même temps, il devient membre du REF sur le stand de la Foire de Paris.
Début 1956, après enquête des ministères concernés, il passe à son domicile l'examen théorique et technique concernant sa station et enfin l'épreuve de lecture au son. Il obtient alors l'indicatif F9EW.
Peu après, il est appelé pour effectuer son service militaire dans les Transmissions en tant que mécanicien radio chargé de l'entretien et du dépannage des équipements radios alors utilisés par l'armée : ANGRC9, BC312, BC342, émetteur 399... 
Après 27 mois de service, il reprend la vie civile et il retrouve sa station et sa profession de chimiste, sa seconde passion.             
Par la suite, spécialisé dans le domaine de l'instrumentation physico-chimique (spectrométrie) d'analyse élémentaire aux nombreuses applications intéressant aussi bien les industries minières, métallurgiques, chimiques, alimentaires, il est appelé à de nombreux déplacements de par le monde : Etats-Unis surtout, mais aussi 5R8, 5N2, TR8, VE, YK, EP, FY, FG, FM, 6W et autres, où parfois il rencontre des OM locaux desquels il garde un excellent souvenir.
Très présent sur l'air pendant de longues années, fervent des grands concours internationaux, Jacques a maintenant réduit ses activités radio, mais on le trouve encore sur les bandes décamétriques, essentiellement en télégraphie.
Très attaché à la vocation première du radioamateur, il n'a pas perdu l'usage du fer à souder pour élaborer ou améliorer certaines parties de sa station tels que boîtes d'accord, antennes. Son équipement reste très conventionnel : 100 W et antenne filaire Marconi accordée à la base.

F9DR, REF 9026 présenté par TK8GZ.

François NICOT est né en mai 1936 à Nancy (54).
Il adhère au REF le 1er janvier 1955 sous le numéro 9026, présenté par Roger F8YZ. A cette époque il habite à Nancy où il est étudiant.
Comme beaucoup d’OM de ces années d’après-guerre, il aime rappeler ses premières écoutes de Radio-Londres sur le BCL familial, puis l’écoute des radioamateurs sur la bande des 40 m, la convivialité et l’écoute des anciens du REF qui ont su l’accueillir, malgré une certaine prestance de quelques OM de l’époque.
François a obtenu l’indicatif F9DR en 1956.
Il effectue son service militaire, EOR puis officier dans les Transmissions de l’Armée de l’Air en AFN.
François a créé un radio-club à Dombasle-sur-Meurthe où il a formé de nombreux OM.
Malgré une station moderne ultra-performante IC 756, il garde la nostalgie des appareils anciens et de sa station à tubes qu’il reconditionne. Il fait encore beaucoup d’écoute dans tous les modes à Dombasle-sur-Meurthe où il a pris sa retraite.

F2EX, REF 9235 présenté par TK8GZ.

Christian LE MAGNY est né le 30 juillet 1935 à Alep (Syrie).
Il adhère au REF le 14 octobre 1955, sous le numéro 9235.
Christian a obtenu son indicatif F2EX en 1958.
Militaire EOR dans les Transmissions, il a beaucoup voyagé. Il a habité à Vichy, à Dakar (Sénégal), à Paris dans le 5ème, Freneuse dans le 78, puis Saint-Cyprien dans le 66, où il réside actuellement.
Il a trafiqué avec les indicatifs 6W8AE de 1963 à 1965 et DL5SV de 1967 à 1976.

Note de la rédaction :
† Nous venons d’apprendre le décès de F2EX.
Le président du REF, les membres du conseil d’administration et les membres du service historique présentent leurs sincères condoléances à sa famille.

F3UZ, REF 9330 présenté par F2VX.

Jacques DESBLANCS est né le 6 avril 1936 à Hirson (Aisne).
Il adhère au REF en janvier 1956 sous le numéro 9330, parrainé par Pierre F8XB et Claude F3LB.
A l’époque, il est étudiant et habite à Castres.
Sa station, de sa fabrication, est composée d’un émetteur de 50 watts avec une lampe RL12P35 au PA, modulée par un push-pull de 6L6 en AB2, d’une antenne folded de 10 mètres et d’un récepteur basé sur un bloc HA 64 de F9AF.
Pour son activité professionnelle, il s’installe ensuite à Toulouse, où il réside toujours.

F6BOA, REF 9376 présenté par TK8GZ.

 Maurice ANSQUER est né le 12 décembre 1935 aux Châtelets (Eure-et-Loire).
 Maurice s’inscrit au REF le 20 février 1956 sous le numéro 9376, il est parrainé par Roger F3ZX.
Maurice nous raconte son histoire :
« J’ai fait des études primaires aux Châtelets, plus une année complémentaire à Verneuil-sur-Avre (Eure).
Je serai agriculteur jusqu'à mon départ à l'armée en juillet 1956.
En 1955 et début 1956, avec deux autres amis, nous recevons des cours dispensés le dimanche par le curé du village F3ZX pour être radioamateurs. Ainsi, Roger F3ZX nous entraînait à la télégraphie sur du matériel mis en prêt par l'armée, et dans la foulée il nous fait passer les brevets prémilitaires d'opérateurs radio.
Après le passage réussi des brevets début 1956, nous devenons opérateurs secondaires sur la station F3ZX, et je m'inscris au REF.
Le 1er juillet 1956, je suis incorporé pour mes classes au 8ème RIT (Régiment d'Instruction de Transmissions), au fort de Bicêtre. Ayant la licence radioamateur, j'ai pu choisir les Transmissions. A la sortie des classes, j'ai dû choisir, hélas : mécanicien et non opérateur radio.
En août 1956, je suis muté au Mont Valérien (même régiment), pour suivre l'école des mécaniciens radio, jusqu'en fin décembre de la même année.
Malheureusement, je ne touche plus au manipulateur. Je suis affecté comme conducteur, toujours au même régiment.
En novembre 1957, départ pour l'Algérie (Orléansville), à la 59ème CTD (Compagnie de Transmissions Divisionnaire), jusqu'à ma libération du service national en novembre 1958.
En mai 1959, ayant suivi une formation chez IBM, j'obtiens le diplôme d'opérateur.
En juillet 1959, j'entre comme gardien de la paix à la Préfecture de Police de Paris puis, quelques années plus tard, je passe le concours interne pour devenir technicien radio à la Direction des Services Techniques de la Préfecture.
Je terminerai ma carrière comme officier responsable de la section radio TV des quatre départements parisiens.
En 1972, j'ai eu mon indicatif F6BOA, car dans ce service, il y avait au moins huit radioamateurs qui m’ont entraîné pour passer mon examen, et je ne le regrette pas hi !!!
Je fais partie du radio club IPA (International Police Association).
J'ai participé à quelques réseaux d'urgence, entre autres la Roumanie pendant au moins quatre mois.
Maintenant, c'est la retraite et la détente avec ma famille à Rosny-sous-Bois où je suis membre actif du REF 93 »

 

F1CH, REF 9586 présenté par F2VX.

Jacques GIBERT est né à Marseille (13) le 17 juillet 1935.
Le 7 juillet 1956, il adhère au REF sous le numéro 9586, présenté par Roger F8CE et Pierre F3ZP.
Jacques exerce la profession de radioélectricien à Marseille. Ensuite, il s’installe dans le Var à Le Beausset, puis à La Cadière d’Azur.
En 1962, Jacques passe son examen et devient F1CH. Comme les F1 de cette époque, il est attiré par les hautes fréquences. Il est très actif en VHF et THF, puis il oriente son trafic sur les satellites (voir la QSL pour un QSO avec F2BJ en 1992 via le satellite OA13).
Note de la rédaction :
† Nous venons d’apprendre le décès de F1CH.
Le président du REF, les membres du conseil d’administration et les membres du service historique présentent leurs sincères condoléances à sa famille.

F1TRR, REF 9654 présenté par TK8GZ.

Gilbert VAN DAMME est né le 8 février 1936 à MOUSCRON (Belgique), où il a vécu 9 ans, jusqu’en 1945.
Il adhère au REF le 4 octobre 1956 sous le numéro 9654.
Gilbert nous raconte la suite de son histoire :
« En 1945, je viens à Paris dans le 13ème arrondissement puis en 1949, je déménage à Taverny ville où je demeure encore maintenant.
De 1950 à 1954, je suis au collège Technique d’Argenteuil pour apprendre le métier d’électromécanicien, et en parallèle je suis des cours de radioélectricité par correspondance.
De 1954 à 1959, je travaille chez PATHE MARCONI à Chatou (78) en qualité d’agent technique pour la télévision.
En 1956, j’adhère au REF.
De 1956 à 1958, j’effectue mon service militaire en AFN à Ben Aknour, près d’Alger, à l’EMAT/AFN (Ecole Militaire Annexe des Transmissions d’Afrique du Nord).
En 1959, à la fusion de Pathé Marconi avec Ducretet Thomson, je me dirige vers le dépannage des téléviseurs que j’effectue dans différents établissements jusqu’en 1996, date de ma retraite.
En 1994, je passe l’examen et j’obtiens l’indicatif F1TRR.
De 1998 à 2019, je fais partie de l’ADRASEC 95 et du radio-club F5KES de 1998 à 2011.
J’ai plusieurs fois exposé mes réalisations au salon de Tantonville (54) dont en 2005, l’antenne QUAD 144 MHz bipolarisation qui est décrite sur le site de F5AD.
Comme ce salon n’existe plus, c’est aux portes ouvertes de l’Aérodrome de Bernes (95) animées par l’ARAM 95 que mes réalisations sont exposées chaque année.
En ce moment, je construis un lampemètre pentemètre pour tubes à faible tension anodique jusqu’à 48 volts ».

F6HUK, REF 9671 présenté par TK8GZ.

Robert PELLERIN est né en 1936.
Il est inscrit au REF le 26 octobre 1956 sous le numéro 9671.
Robert nous raconte son histoire :
« Je fais mon premier QSO en 1953 à l’école sous la responsabilité de F9ES, c’est à cette époque que je découvre le monde des radioamateurs.
Mes occupations professionnelles m’ont fait beaucoup voyager.
En 1983, je me suis sédentarisé et j’ai obtenu ma licence. Pendant plus de cinq années, j’ai trafiqué principalement en télégraphie.
Puis de nouveau, mes occupations professionnelles ne m’ont guère laissé de temps pour trafiquer.
En 1996, j’ai pris ma retraite et j’ai eu enfin le temps de faire tout ce dont j’ai pu rêver.
Je quitte la région parisienne pour habiter dans mon village natal la maison de mes parents qu’il a fallu entièrement réaménager, ce qui m’a pris beaucoup de temps. J’ai donc reconstruit et modernisé ma station, depuis vingt ans les appareils ont beaucoup évolué ! J’ai aussi pratiqué le vélo, fait de la forge avec fabrication de couteaux, j’ai un très grand jardin qui demande beaucoup de temps. Je suis impliqué dans la vie associative comme adjoint au maire du village.
Aujourd’hui, l’OM a réduit ses activités : le jardin, un peu de vie associative, cela me laisse du temps pour enfin trafiquer, principalement en numérique.
De janvier 1989 à avril 2001, j’ai publié dans la revue Radio-REF les éphémérides concernant les passages des satellites.

Actuellement, je suis opérationnel avec un FT DX 3000, un PC dédié au numérique, et des antennes : une Lévy pour le 80 mètres, GP7DX sept bandes (récente) et une six éléments pour le 50 MHz »

F5BBD, REF 9693 présenté par TK8GZ.

Daniel TAQUET est né le 22 avril 1936 à Esquéhéries dans le 02.
Il adhère au REF en octobre de 1956 sous le numéro 9693, présenté par F8BO et F8WE.
Il a habité à Paris dans le 1er arrondissement, où il exerçait la profession de confection féminine.
Daniel a obtenu l’indicatif F1BBD en 1971, converti en F5BBD en 1999.
Il a habité à Boué dans l’Aisne et réside actuellement à Lavaqueresse dans le même département.


F8DHM, REF 9817 présenté par TK8GZ.

Pierre BOURBIGOT est né le 16 juin 1935. 
Il adhère au REF le 1er janvier 1957 sous le numéro 9817.
Il fera sa carrière dans la marine marchande.
Pierre a l’indicatif F8DHM et il habite le Fouesnant dans le Finistère.

F5BL, REF 10113 présenté par F1DUE.

Bernard LOUIS F5BL est né le 8 mai 1936 à Douai (Nord).
Il adhère au REF le 1er mai 1957 sous le numéro 10113.
Bernard va vous conter la suite de l’histoire :
« Fervent auditeur de la BBC sur le BCL familial, j’ai écouté un jour, en tournant le bouton de la recherche des stations, F9EZ (SK) qui décrivait une nouvelle antenne sur le 7 MHz.
J’ai immédiatement enfourché mon vélo avec l’enthousiasme que procure la jeunesse et je suis allé lui rendre visite, à quelques kilomètres de chez mes parents.
Il m’a très bien accueilli et il a parlé de choses auxquelles je n’ai rien compris, antennes, ondes courtes, propagation, etc. mais le virus était déjà en train d’agir.
En mai 1957, avec un copain de l’école Bréguet (devenue ESIE), nous nous inscrivons au REF, qui à l’époque avait son siège au 60, rue de Bercy, Paris (12ème).
Etant mineur, je suis représenté par mon père pour remplir ma fiche d’inscription. Je suis enregistré sous le numéro 10113, et mon copain est enregistré sous le numéro 10114. Il sera plus tard F2FM.
En novembre 1960, j’ai été affecté à l’école des officiers de Cherchell en Algérie, et j’en suis sorti lieutenant.
Depuis l’Algérie, sur du matériel de transmissions, j’ai réussi à entendre F8HA en QSO avec F9BA. Tous les deux étaient à Paris … C’était relancé, j’avais une envie dévorante de faire des QSO.
En 1963, j’entre au CNRS en qualité de physicien pour m’occuper de microscopes électroniques.
Ce qui m’avait frappé à l’époque, c’est que les ingénieurs japonais qui installaient notre matériel étaient tous des radioamateurs au Japon, et ils étaient fiers d’être des OM !
En 1965, je passe mon examen que je réussis et je deviens F5BL.
En 1980, j’ai participé à la création du renouveau du REF avec F3JS, F3KT, F9IQ, F9UP, F9BC, etc.
Nommé président de la section départementale de la ville de Paris, j’ai exercé cette responsabilité plusieurs années. Durant cette période, j’ai activé la station F8DEC au Palais de la Découverte, d’où l’on a contacté Tahiti sur le 14 MHz, pour le plus grand plaisir des visiteurs.
J’ai toujours soutenu notre association et j’ai assisté à de très nombreuses AG ».
Pour ses faits de guerre, Bernard a reçu la Croix de la Valeur Militaire en 1962.
Il est nommé Chevalier de la Légion d’Honneur en 1969.
Pour ses actions au Palais de la Découverte, Bernard a reçu le Mérite National en 2011.

F2NS, REF 10367 présenté par F2VX.

Roger METTEL est né à Paris le 20 mai 1936.
Il adhère au REF le 1er septembre 1957, sous le numéro 10367.
Il est à l’époque militaire dans les Forces Françaises en Allemagne (FFA) .
En 1959, Roger passe son examen pour devenir F2NS.
Il résidera ensuite à Montchanin (43) puis à Auvers-sur-Oise (95). Retraité de la grande maison GDF, Roger se fixe à Toulouse.

F2ML, REF 10376 présenté par F2VX.

Michel LOPEZ est né le 18 juin 1935 à Bayonne (64).
Le 11 septembre 1957, il adhère au REF, sous le numéro 10376.
A l’époque, Michel prépare une école d’ingénieurs et il s’intéresse à l’émission d’amateur. Après avoir obtenu ses certificats d’opérateur radiotélégraphiste et radiotéléphoniste, l’administration lui attribue en 1958 l’indicatif F2ML.
Sa station se compose d’un émetteur de 20 watts, avec un tube 807 modulé plaque-écran par un push-pull de deux EL84, d’une antenne Lévy 2 x 10 m, une station conforme aux stations débutantes de cette époque…
Ensuite, Michel s’installera à Larressore, toujours dans son Pays Basque !

F8RZ, REF 10530 présenté par F1DUE.

Jean RAYNAUD F8RZ est né à Chaunay (Vienne) le 8 mars 1936 chez ses grands-parents instituteurs.
Il adhère au REF en décembre 1957 sous le numéro 10530, parrainé par Roger F8BN et Michel F8AU.
Jean a environ douze ans quand il découvre dans le grenier familial des épaves de récepteurs construits par son grand-père, bricoleur émérite dans les années 1925. D’ailleurs, il lui en reste encore quelques pièces…
C’est Jean qui vous raconte la suite de cette belle histoire :
« Le hasard me fit trouver dans un fossé une revue dépenaillée où était décrit un poste à galène. Ce fut le début d’une période d’expérimentation qui dura quelques années. Ayant lu je ne sais où un article qui décrivait un récepteur à réaction avec une ECC40, je me lançai dans sa construction… Le virus avait pris !
Abonnement au Haut-Parleur, lectures diverses et abondantes, et me voilà expérimentant tout un tas de montages, grâce à des pièces prélevées sur des appareils récupérés ici et là. On me surnommera : RECUPERATEUR-PILLEUR D’EPAVES.
Me voilà étudiant à Poitiers. J’ai fait assez de progrès pour remettre d’aplomb un vieux récepteur BCL et un jour, j’entends sur la gamme des ondes courtes une conversation bizarre : ce sont des radioamateurs du coin qui bavardent. Après plusieurs jours d’écoute, j’ai la chance d’entendre l’un d’eux donner son adresse : lettre, échange de courrier, et j’intègre le groupe. A partir de ce jour, tous les appareils passant à ma portée sont pour moi une source de composants. Je deviens un client assidu de Cirque-Radio dont j’ai trouvé la publicité dans le Haut-Parleur : que d’heures passées à disséquer un appareil made in USA ou fabriqué en Allemagne, à classer les pièces et à les utiliser dans d’innombrables montages !
La lecture du Handbook de l’ARRL m’a beaucoup apporté, ainsi que celle du pavé de Raffin F3AV.
C’est à cette époque que j’ai intégré le REF.
1957 : me voilà prêt, je construis un récepteur pour les bandes radioamateurs, je candidate pour l’examen, et alors…
LA CATASTROPHE !
On me refuse le droit de le passer, sans explication !
Devenu professeur à Barbezieux, je peux grâce à un parent d’élève complaisant obtenir l’explication : mon père ayant été inscrit au Parti Communiste, j’étais automatiquement suspect (de quoi, Grand Dieu ?) et refoulé dans les ténèbres extérieures... Il m’a fallu cinq ans pour faire jouer des relations et obtenir enfin l’autorisation de passer l’examen. Je suis devenu F8RZ le 28 décembre 1962.
Je ne remercierai jamais assez le scribe imbécile qui m’a fait gâcher cinq ans de ma vie…
La suite est sans surprise : je fais la connaissance de Jean Hurtaud F9XT, qui fut mon mentor pendant cinq ans et mon ami pendant 50 ans, ainsi que de quelques autres mordus dont certains ont disparu depuis longtemps.
Adepte du 144 MHz depuis le début, j’ai obtenu le DDFM 144 no 2 (juste après l’imbattable F9NL).
Après des décennies de bricolage et de trafic, j’ai eu le désagrément de perdre accidentellement l’usage de ma main gauche, et je me suis consacré au trafic (DXCC top en mixte ; je n’ai pas demandé le diplôme).
Après CW, AM, SSB, RTTY, je me suis orienté vers les modes digitaux JT9, JT65, FT8, FT4 où je suis très actif, avec un certain succès (j’approche les 300 contrées sur ces modes).
J’ai exercé pendant quinze ans la tâche de correcteur de Radio-REF, cela m’a valu de recevoir le Mérite National du REF en 2010.
J’ai eu la chance de vivre une période passionnante où j’ai vu passer la technique de l’âge de l’ébonite taillée à celui des circuits intégrés, et où j’ai eu assez de temps libre et de possibilités personnelles pour utiliser ces merveilles.
Nul ne sait ce que l’avenir nous réserve, mais je souhaite à tous ceux qui viendront après nous de conserver deux qualités essentielles : la curiosité et la capacité de s’émerveiller. »
Jean a reçu la médaille de la Ligue Universelle du Bien Public en 1970.

 

F1HCZ, REF 10890 présenté par TK8GZ.

Michel ESCANDE est né le 6 décembre 1935 à Paris 15ème.
Il adhère au REF le 14 mars 1958 sous le numéro 10890, présenté par les Scouts de France et Jacques F8HA. Habitant alors Paris 16ème, il était étudiant.
Michel nous raconte :
« Je suis tombé tout petit dans les transmissions car mon père, ingénieur au LMT et ancien du 8ème génie, avait monté un poste tous courants avec lequel la famille écoutait Radio-Londres pendant la guerre (ce poste existe toujours, mais je n'ose pas le mettre sous tension à cause des condensateurs électro-chimiques…).
Pensionnaire après la guerre, le poste à galène fait maison était branché entre le sommier métallique et le chauffage central.
Dans le cadre du scoutisme, je passe en 1955 le certificat d'opérateur radiotéléphoniste numéro 4260, et je gère le réseau scout FY7960 à 7965 de 1955 à 1970 (voir Radio-REF d'octobre 2011 sur Scoutisme et Radio).
Les F1 n'existant pas encore, je ne fais que de l'écoute sur les bandes amateur du récepteur familial légèrement trafiqué par mes soins !
Je passe mon examen en 1953 et je suis F1HCZ. Mon premier QSO sera en juillet avec Jacques F3MZ/M sur 144 MHz.
Un bombardement ayant gravement affecté mon audition en septembre 1943, la réception du Morse me sera impossible... je resterai F1HCZ à vie.
Sur les conseils de mon voisin Jacques F8HA qui me parraine, j’adhère en 1958 au REF.
Dans les années 1975, le REF 78 est créé, composé de Michel F6ITI président, de Jean F5DTB vice-président, et moi-même, secrétaire. Le but principal est de favoriser les rencontres entre les radio‑clubs du département : Versailles, Rambouillet, Maurepas, Maisons-Laffitte… Puis lorsque le REF 78 devient ED 78, je suis le vice-président de F5GZJ qui est le président de l’ED…
Pris par leur profession, Michel et Jean cèdent leur place au BE du radio-club F6KRK, F5GZJ devient président et moi, qui ne fais partie d'aucun radio-club, j’en suis le vice-président.
Retraité de l 'INRIA de Rocquencourt où j’étais ingénieur d'étude chargé du département audio-visuel (bien que sorti de l'Ecole Spéciale des Travaux Publics !), je me lance en 1998 dans la télévision d’amateur sur 438,5 MHz. J’habite dans un endroit pas dégagé, les résultats sont médiocres.
En 2006, pour des raisons de santé, je quitte la région Parisienne pour Narbonne (Aude).
Manque de chance, j’habite dans un secteur protégé où même l'antenne 144 MHz ne doit pas être visible. Elle est donc installée sous les combles, avec les conséquences que cela impose !
Le radio-club de Narbonne étant à l'autre bout de la ville et les modes de transmission ayant évolué, je n'ai plus que des contacts sporadiques avec les OM de la région…
Mes appareils pour le trafic étaient un FT290R pour le 144 MHz, un FT2700RH pour le 432 MHz, un Président JFK modifié pour le 28 MHz, et le poste TVA 438,5 MHz fait maison qui est au chômage, n'ayant aucun correspondant dans la région ».
Lors de son déménagement pour la province, Michel a fait don au SHREF de deux postes :
- un poste SDF 27 Scout de 1955.
- un poste émetteur construit avant-guerre par le professeur Gutton, membre d'honneur du REF.

F3QW, REF 11406 présenté par F2VX.

Henri JOFFIN est né le 5 août 1934 à Mayenne-Grande.
Il adhère au REF le 17 décembre 1958, sous le numéro 11406.
A l’époque, il est caporal dans les transmissions, à Amneville en Moselle.
Henri exercera ensuite sa profession d’ajusteur à Amneville.

F05RH / F2HE, REF 11845 présenté par TK8GZ.
Alain CLAVERIE est né le 22 octobre 1935 à Bordeaux.
Il adhère au REF le 24 juin 1959, sous le numéro 11845, présenté par F2MB.
A cette époque, il habitait à Bordeaux, et il exerçait la profession de radio dans la marine.
Alain a l’indicatif F2HE qu’il a utilisé depuis 1959 jusqu’en 2004 date de son départ pour l’Outre Mer.
Il est actuellement à Tumukuru en Polynésie avec l’indicatif FO5RH.